Traite de Lisbonne
Le site où lire le traité de Lisbonne
Accueil Liens F.A.Q. Contact Mentions légales

 
Moteur de recherche

Par mot clé

Entrez un mot pour voir tous les articles le contenant.

 

 

Votre recherche : PROTOCOLE (n° 1) SUR LE RÔLE DES PARLEMENTS NATIONAUX DANS L'UNION EUROPÉENNE
Protocole n° 1 sur le rôle des Parlements nationaux dans l'Union européenne
Sommaire
  Titre 0 -
  Titre 1 - INFORMATIONS DESTINÉES AUX PARLEMENTS NATIONAUX
  Titre 2 - COOPÉRATION INTERPARLEMENTAIRE

LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES,
RAPPELANT que la manière dont les parlements nationaux exercent leur contrôle sur leur gouvernement pour ce qui touche aux activités de l’Union européenne relève de l’organisation et de la pratique constitutionnelles propres à chaque Etat membre;
DESIREUSES d’encourager une participation accrue des parlements nationaux aux activités de l’Union européenne et de renforcer leur capacité à exprimer leur point de vue sur les projets d’actes législatifs de l’Union européenne ainsi que sur d’autres questions qui peuvent présenter pour eux un intérêt particulier,
SONT CONVENUES des dispositions ci-après, qui sont annexées au traité sur l’Union européenne, au traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et au traité instituant la Communauté européenne de l’énergie atomique:

Titre 1 - INFORMATIONS DESTINEES AUX PARLEMENTS NATIONAUX
Article 1

Les documents de consultation de la Commission (livres verts, livres blancs et communications) sont transmis directement par la Commission aux parlements nationaux lors de leur publication. La Commission transmet également aux parlements nationaux le programme législatif annuel ainsi que tout autre instrument de programmation législative ou de stratégie politique en même temps qu’elle les transmet au Parlement européen et au Conseil.

Article 2

Les projets d’actes législatifs adressés au Parlement européen et au Conseil sont transmis aux parlements nationaux.
Aux fins du présent protocole, on entend par "projet d’acte législatif ", les propositions de la Commission, les initiatives d’un groupe d’Etats membres, les initiatives du Parlement européen, les demandes de la Cour de justice, les recommandations de la Banque centrale européenne et les demandes de la Banque européenne d’investissement, visant à l’adoption d’un acte législatif.
Les projets d’actes législatifs émanant de la Commission sont transmis directement par la Commission aux parlements nationaux, en même temps qu’au Parlement européen et au Conseil.
Les projets d’actes législatifs émanant du Parlement européen sont transmis directement par le Parlement européen aux parlements nationaux.
Les projets d’actes législatifs émanant d’un groupe d’Etats membres, de la Cour de justice, de la Banque centrale européenne ou de la Banque européenne d’investissement sont transmis par le Conseil aux parlements nationaux.

Article 3

Les parlements nationaux peuvent adresser aux présidents du Parlement européen, du Conseil et de la Commission, un avis motivé concernant la conformité d’un projet d’acte législatif avec le principe de subsidiarité, selon la procédure prévue par le protocole sur l’application des principes de subsidiarité et de proportionnalité.
Si le projet d’acte législatif émane d’un groupe d’Etats membres, le président du Conseil transmet le ou les avis motivés aux gouvernements de ces Etats membres.
Si le projet d’acte législatif émane de la Cour de justice, de la Banque centrale européenne ou de la Banque européenne d’investissement, le président du Conseil transmet le ou les avis motivés à l’institution ou l’organe concerné.

Article 4

Un délai de huit semaines est observé entre le moment où un projet d’acte législatif est mis à la disposition des parlements nationaux dans les langues officielles de l’Union et la date à laquelle il est inscrit à l’ordre du jour provisoire du Conseil en vue de son adoption ou de l’adoption d’une position dans le cadre d’une procédure législative. Des exceptions sont possibles en cas d’urgence, dont les motifs sont exposés dans l’acte ou la position du Conseil. Sauf dans des cas urgents dûment motivés, aucun accord ne peut être constaté sur un projet d’acte législatif au cours de ces huit semaines. Sauf dans les cas urgents dûment motivés, un délai de dix jours est observé entre
l’inscription d’un projet d’acte législatif à l’ordre du jour provisoire du Conseil et l’adoption d’une position.

Article 5

Les ordres du jour et les résultats des sessions du Conseil, y compris les procès-verbaux des sessions au cours desquelles le Conseil délibère sur des projets d’actes législatifs, sont transmis directement aux parlements nationaux, en même temps qu’aux gouvernements des Etats membres.

Article 6

Lorsque le Conseil européen envisage de recourir à l’article 48 , paragraphe 7, premier ou deuxième alinéa, du traité sur l’Union européenne, les parlements nationaux sont informés de l’initiative du Conseil européen au moins six mois avant qu’une décision ne soit adoptée.

Article 7

LLa Cour des comptes transmet à titre d’information son rapport annuel aux parlements nationaux, en même temps qu’au Parlement européen et au Conseil.

Article 8

Lorsque le système parlementaire national n’est pas monocaméral, les articles 1 à 7 s’appliquent aux chambres qui le composent.

Titre 2 - COOPERATION INTERPARLEMENTAIRE
Article 9

Le Parlement européen et les parlements nationaux définissent ensemble l’organisation et la promotion d’une coopération interparlementaire efficace et régulière au sein de l’Union.

Article 10

Une conférence des organes parlementaires spécialisés dans les affaires de l’Union peut soumettre toute contribution qu’elle juge appropriée à l’attention du Parlement européen, du Conseil et de la Commission. Cette conférence promeut, en outre, l’échange d’informations et de meilleures pratiques entre les parlements nationaux et le Parlement européen, y compris entre leurs commissions spécialisées. Elle peut également organiser des conférences inter-parlementaires sur des thèmes particuliers, notamment pour débattre des questions de politique étrangère et de sécurité
commune, y compris la politique de sécurité et de défense commune. Les contributions de la conférence ne lient pas les parlements nationaux et ne préjugent pas de leur position.

 
2007 - 2008

Erreur MySQL 1142 INSERT command denied to user 'traitesitraite'@'10.0.65.65' for table 'frequentation'